Blog

La grande nuit sécuritaire - Bientôt tous "Présumés Terroristes" ?

Certains ont du le remarquer, dénoncer le recours permanent et à tout propos de nos gouvernants au "terrorisme" pour justifier chaque jour un peu plus de contrôle policier et un peu moins de libertés est une quasi-obsession sur ce blog, de ce côté ou de l'autre des Alpes.

On retiendra donc de ce gouvernement qu'il aura raté une nouvelle occasion de faire mentir la (déjà ancienne) thèse de doctorat du Prof. Pascal Mbongo ("La gauche au pouvoir et les libertés publiques").

Surfant sur la vague d'hystérie largement gonflée et entretenue en boucle par une grande partie des médias de masse sur le sujet des "candidats au jihad", voilà-t-il pas que notre bon Ministre de l'Intérieur, M. Cazeneuve, nous adresse de la Place Beauvau un projet de loi magnifiquement liberticide, qui nous enfonce encore davantage dans la grande nuit sécuritaire.

Il s'agit en effet de la énième loi prétendant lutter contre le terrorisme (sic).

Une énième pour asseoir encore davantage l'Etat d'exception permanent.

 

On pouvait ainsi hier soir, par exemple, entendre Malek Boutih ( du PS) attaquer fort par cette citation: "La liberté est la plus grande faiblesse des régimes démocratiques". Rien que ça.

Spinoza pour qui le but de l'organisation en société était au contraire la liberté, s'en est retourné vingt fois dans sa tombe.

Un autre disait "Nous sommes en guerre" (mais alors, si nous sommes en guerre, il faut appliquer le droit de la guerre....cela existe...).

Dans cette loi-ci, tout y passe (à commencer par la procédure législative choisie, puisque c'est celle de l'urgence, donc une seue lecture) et les violations identifiables à nos principes fondamentaux, aux textes comme la Constitution ou la CEDH, sont légion.

Pourtant, dans l'Hémicycle, un quasi- consensus droite-gauche se fait jour pour appuyer ce texte, la droite y allant (quand même) de ses amendements quand, selon elle, "ça ne va pas assez loin" (et comme chacun sait que, "passées les bornes y'a plus de limites", c'est "la porte ouverte à toutes les fenêtres".....).

Il s'agit rien moins que d'interdiction  de quitter le territoire, surveillance administrative sans contrôle judiciaire, sortie de l'apologie du terrorisme du droit de la presse, blocage des sites internet, mais aussi, déchiffrement des données et même, perquisitions à distance.

Ouf.

Evidemment, ce texte n'atteindra nullement ses objectifs "officiels". D'ailleurs, il faut souligner que, contrairement à ce qui est colporté, ce texte ne vise pas du tout ni seulement les "candidats au jihad" (sic). C'est simple, potentiellement, il peut en réalité concerner tous les militants et activistes de notre société.

L'amalgame, la présomption, la simplification...règnent en maîtres sur les beaux esprits du Palais Bourbon.

Evidemment, nous sommes opposés à une telle loi.

Si vous désirez de bons renseignements sur cette loi, vous pouvez vous rendre sur l'excellent site co-produit par la LDH, le Syndicat de la Magistrature, la Quadrature du Net, et auquel va se joindre le SAF.... "Présumés terroristes" ici https://presumes-terroristes.fr/

A bientôt pour de nouvelles aventures.....